06 64 81 97 67

La Justice est une carte qui nous parle bien sûr de ce qui est juste, mais elle évoque aussi l’équilibre. Bien des éléments de la carte nous suggèrent que cet équilibre n’est pas parfait. S’il l’était, cela induirait de l’intransigeance, de la rigidité.

SYNTHÈSE : ÉQUILIBRE, JUSTICE

Carte à l’endroit : Équilibre, trancher, harmonisation, paix, justice, stabilité, homme de loi, sens de l’honneur, lucidité, équité, intégrité, rigueur, équilibre, miroir de Soi, ajustement, justesse, adaptation, peser le bien et le mal, le pour et le contre, pouvoir de justice

Carte à l’envers :  Déséquilibre, trop d’autorité, injustice, incapacité d’être juste, incapacité à trancher, à peser le pour et le contre, intransigeant, rigidité, maniaque, victime, incertitude, litiges, dérèglement, désordre, inflexibilité, intolérance, sévérité.

Le personnage

  • Elle nous regarde en face : le face à face avec soi même. Introspection. Se faire justice soi même. Intransigeance. Vérité.
  • Le cou est large : rendre la justice par la parole.
  • Cheveux couleur chair : la justice est rendue avec intelligence, avec humanité.
  • Troisième œil : regard clairvoyant sur le monde,
  • La balance : la justice pèse le pour et le contre.
  • La balance est légèrement inclinée : pas de perfectionnisme. On considère que nous ne sommes pas parfait, inflexible.
  • L’épée : la justice tranche.
  • L’épée est légèrement inclinée : même considération que pour la balance légèrement penchée
  • Les piliers gauche et droite sont différents : pas de symétrie, pas de perfection.
  • Le personnage est assis, les vêtements tombant lourdement sur le sol : dans cette position le personnage est posé, semble lourd comme peut l’être parfois la justice.

Ce que suggère la Justice

L’arcane ‘La Justice’ porte le chiffre 8. Les chiffres 4 et 8 sont symboliques de la stabilité. Nous l’avons vu avec l’Empereur portant le chiffre 4. Avec la Justice, nous sommes à un niveau plus élevé d’équilibre. En effet, la progression entre L’Empereur et La Justice en passant par Le Pape, L’Amoureux, et Le Chariot on amené une nouvelle expérience empreinte de plus d’humanité, humanité moins présente dans les premières cartes du tarot.

Cet arcane nous parle d’équilibre, de justesse, de vérité, de clarté de jugement.  Cela implique de la  rigueur mais aussi de la miséricorde.  Dans la main droite, le personnage tient l’épée qui tranche les litiges, et fait le tri entre ce qui bon ou mauvais, entre le vrai et le faux. Dans sa main gauche, le personnage tient une balance pour peser le pour et le contre.Si La Justice nous parle d’équilibre, elle nous indique qu’il ne s’agit pas d’un équilibre parfait. La carte nous montre des éléments asymétriques (la balance et l’épée légèrement penchées, les piliers non symétriques). Nous sommes équilibrés, mais pas figés, pas stricts. En ayant cette attitude de flexibilité, nous sommes prêt à quitter cet état d’équilibre, à éviter la stagnation, pour aller plus loin dans notre chemin de vie.

Parmi les cartes du tarot, le personnage de la Justice est le seul à regarder l’observateur droit dans les yeux. Il invite à nous regarder en face, à l’introspection, à la vérité. Ce regard insistant peut aussi nous suggérer de l’intransigeance.

Dernier article : le tarot nous raconte une histoire

Ce dernier article propose d'explorer le lien entre les dix premiers arcanes majeurs. Si l'on étudie le tarot sous un angle psychologique et en faisant référence aux modèles de développement psychologique, alors la cohérence entre les arcanes devient REMARQUABLE.

N'hésitez pas à me laisser des commentaires, des suggestions. Bonne lecture.

VOIR L'ARTICLE

 

Vous êtes inscrit !