06 64 81 97 67

‘Si tu laisses reposer une eau boueuse, elle s’éclaircira. De même, si tu laisses reposer ton esprit troublé, la chose à faire t’apparaîtra clairement’ – Bouddha

 SYNTHÈSE : LÂCHER PRISE

Carte à l’endroit :  lâcher-prise, détachement, confiance, abandon, voir autrement, prendre son temps, phase d’arrêt volontaire, dépouillement, renoncement, acceptation, mettre de la distance, prendre du recul, changement de point de vue, nouvelle perception des choses, inversion des valeurs.

Carte à l’envers : refus de lâcher prise, peur de s’abandonner, peur de voir autrement, manque de confiance,  manque d’ancrage, situation bloquée, punition,  blocage, passivité, ennui, résistant au changement, attente forcée, vivre en état de dépendance, être attaché, situation figée, expectative, inertie.

 

Le personnage

  • La tête est à l’envers. Cette position nous force à voir la réalité sous d’autres angles. Voir autrement, changer de paragdime.
  • Le personnage est attaché par le talon d’Achille. Le talon d’Achille est connu comme un point faible. A qui, à quoi est on trop attachés ?
  • Le pied gauche du personnage est rattaché par une corde accrochée à une sorte de poutre. La corde peut symboliser un lien de soumission.
  • Une jambe est repliée sur l’autre. Malgré la position inconfortable du pendu, la jambe droite repliée montre une certaine désinvolture, de l’aisance. On peut noter que cette posture se retrouve dans l’arcane « L’Empereur » et « Le Monde »
  • Ses mains sont dissimulées derrière le dos. On ne sait donc pas si elles sont attachées ou non. On peut donc voir un personnage totalement attaché « pieds et poings liés » ne pouvant plus agir ou alors un personnage dans une posture totalement désinvolte avec une jambe repliée et les mains libres derrière le dos.
  • Le personnage a un air jovial, même un peu farceur. Cela semble indiquer qu’il est confiant malgré sa position. Il y a de fortes chances qu’il se soit mis volontairement dans cette position.

Lame énigmatique

En première approche, cette lame peut laisser une impression négative, voire déplaisante. Le personnage semble recevoir un châtiment. Il est pendu par un pied à une potence soutenue par des branches élaguées. Les mains semblent liées dans le dos. Cependant le visage apparait serein. La jambe repliée conforte cette sensation de sérénité. Cette lame peut donc être interprétée dans un sens négatif ou positif. Il y a autant d’éléments concordants dans l’approche négative que dans l’approche positive.

 

Dans un sens négatif

Les mains symbolisent l’action. Le Pendu avec les mains liées dans le dos ne peut donc plus agir. Pendu par un pied, il ne peut plus avancer. Il est totalement bloqué. On pourrait également penser qu’il s’est trouvé dans cet immobilisme forcé parce qu’il est fragile. En effet, il est pendu par le talon d’Achille, symbole de point faible. Si l’on étudie cette lame dans un sens négatif, on peut également être également attiré par l’expression de son visage qui ne semple pas vraiment troublé par cette situation : le pendu a t-il conscience de son immobilisme ? Sa tête est à l’envers : est il sous une emprise qui ne lui permet plus de voir la réalité des choses (il a la tête à l’envers). Les mains ne sont pas visibles : a t il des choses à cacher ?

 

Dans un sens positif

Le visage est serein : on peut donc supposer que le personnage s’est délibérément mis dans cette situation. Pourquoi faire ? Justement, rien, ne pas agir, lâcher prise, prendre son temps, cesser d’être continuellement dans l’action. Il est connu qu’une telle position, telle que la chandelle, a des vertus thérapeutiques : détente, longévité,.. Les mains libres dans le dos, la jambe pliée sont autant d’éléments suggérant la sérénité. On peut voir dans cette situation inversée un autre intérêt : voir les choses autrement, se détacher d’une certaine vision du monde. Dans cette position, il accroit ses capacités d’adaptation afin d’envisager l’avenir sous un autre angle. Un corps à l’arrêt favorise la méditation, le ralentissement de la pensée, un approfondissement de la connaissance de soi. L’arrêt, l’attente suggérés par Le Pendu peuvent nous indiquer qu’il est trop tôt pour agir

Les alternances de couleur du vêtement du Pendu, sa posture peuvent nous suggérer une attitude non conformiste avec une vision différente des choses.

 

Le lâcher prise

Dans la plupart des approches concernant le tarot de Marseille, Le Pendu suggère le lâcher prise. Évidemment dans cette position, le personnage ne peut rien faire, tout au moins physiquement. S’il s’est mis volontairement dans cette position, ce lâcher prise physique doit certainement s’accompagner d’une activité mentale de lâcher prise.

Qu’est ce que lâcher prise ? En première approche, on peut essayer de faire un parallèle entre la situation physique du personnage et son activité mentale. Ce qui vient à l’esprit lorsque l’on voit le corps tomber, c’est laisser tomber des choses qui tourmentent, des croyances, des points de vue habituels. Le Pendu peut voir différemment, porter un nouveau regard (il voit les choses à l’envers). L’immobilité du personnage suggère l’attente. Ce n’est pas le moment d’agir, il vaut mieux attendre.

Lâcher prise de façon rationnelle serait de distinguer entre ce que nous pouvons contrôler et influencer et ce que nous ne pouvons ni contrôler, ni influencer.

La citation suivante résume bien cette approche :

Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. Marc Aurèle

Voici quelques autres citations pertinentes :

Retenir équivaut à croire qu’il y a seulement un passé. Lâcher prise, c’est savoir qu’il y a un avenir – Daphne Rose Kingma

Lâcher prise ne signifie pas que vous êtes faible, mais que vous êtes assez fort pour laisser aller –  Josette Sauthier
Il n’y a rien de plus facile à dire ni de plus difficile à faire que de lâcher priseSantoka
Parfois, lâcher prise est un acte plus puissant que de se défendre ou s’accrocher – Eckhart Tolle
Chaque fois que vous êtes tentés de réagir avec les mêmes vieilles habitudes, demandez-vous si vous voulez être prisonnier du passé ou un pionnier de l’avenir. Le passé est fermé et limité, l’avenir est ouvert et libère. – Deepak Chopra

Le Pendu et la Force sont en lien

De toute évidence, La Force et Le Pendu sont liés. Les deux personnages semblent profondément centrés sur eux mêmes, peut être en pleine méditation. La Force symbolise la maîtrise de soi. Pour se maîtriser, il faut avant tout se connaître. On pourrait résumer l’activité du personnage de La Force par le questionnement « Qui suis je ? »

Le Pendu, également centré sur lui même, symbolise le lâcher prise, le lâcher de ce qu’il a en «prise», de ce qu’il fait. S’intéresser à ce que l’on fait, éventuellement à ce qu’il faut lâcher, s’accompagne par un questionnement sur ce que l’on ne fait pas et que l’on devrait faire. Globalement on pourrait résumer l’activité du Pendu par le questionnement « Que fais je ».

« Qui suis je » et « Que fais je » sont les questions fondamentales pour faire le tour du « moi », du « je ». Ces questions sont posées dans cet ordre « qui suis je » et « que fais je ». En effet, pour être aussi serein dans cette position inhabituelle, le Pendu n’a t’il pas eu besoin d’acquérir auparavant à la fois une force physique et une force intérieure ? Très justement, cette force a été acquise dans l’étape précédente par la lame ‘La Force’. Le Pendu vient puiser dans cette force afin d’envisager des changements radicaux (arcane XIII sans nom).

Rôle du Pendu dans notre évolution

L’article ‘le tarot nous raconte une histoire (1/2)’ suggère que les 10 premières cartes du tarot représentent les deux premiers cycles de vie pour satisfaire nos besoins matériels (domaine du Faire). L’arcane 10 (la Roue de Fortune) est une carte de transition faisant émerger le besoin de plus de résilience face aux aléas de la vie. Le passage dans la deuxième décade augure d’un nouveau cycle :

  • La Force (11) et Le Pendu (12) sont deux lames de centrage sur soi, de maîtrise de soi, de lâcher prise. Il est à noter que les personnages sont immobiles, peut être en pleine méditation. Ils n’agissent pas. Ils préparent la prochaine mise en mouvement symbolisée par l’arcane Sans Nom
  • L’arcane Sans Nom (13) s’appuie sur les acquis des lames 11 et 12 pour engager un changement radical, un changement en profondeur.
  • La Tempérance (14) est le résultat de ce changement : légèreté, fluidité, souplesse, sérénité. Tous ces acquis amènent à la tempérance, c’est à dire à être plus résilient face à tous les aléas de la vie que nous traversons, tempérer en nous l’influence des événements extérieurs.

Dernier article phare : le tarot nous raconte une histoire

L'un des derniers articles propose d'explorer le lien entre les dix premiers arcanes majeurs. Si l'on étudie le tarot sous un angle psychologique et en faisant référence aux modèles de développement psychologique, alors la cohérence entre les arcanes devient REMARQUABLE.

N'hésitez pas à me laisser des commentaires, des suggestions. Bonne lecture.

VOIR L'ARTICLE

 

Vous êtes inscrit !