06 64 81 97 67

Tirage de l'Evolution

Tirage pour faire le point sur notre évolution intérieure

Selon le psychanalyste C.G. Jung, l’individuation est un processus de croissance psychique qui dure la vie entière. Notre personnalité évolue, devient plus riche, plus mûre, plus mature. Notre niveau de conscience s’élargit. Le tirage de l’évolution propose de faire le point sur notre évolution intérieure. Où en sommes nous actuellement ? Quelle est notre prochaine étape ? Quels sont nos atouts, nos faiblesses pour aller plus loin dans ce processus d’évolution ?

Utilisez un ordinateur pour les tirages, sous le navigateur Chrome ou Edge. Les techniques 3D utilisées ne sont pas encore opérationnelles sur mobile et sur les navigateurs Safari et Opera.

Effectuez un tirage de l’Evolution

Pour que le tirage de l’évolution soit le plus profitable possible, il est préférable de connaître certaines notions développées par C.G. Jung, fondateur de la psychologie analytique. On aurait pu appeler aussi ce tirage le tirage des profondeurs tant il s’adresse aux aspects les plus profonds de notre âme. Une interprétation du tirage de l’évolution la plus juste possible nécessite d’être dans un esprit d’introspection, en contact avec son état intérieur.

Quelques concepts jungiens intervenants dans le tirage

– la psyché : La psyché est un mot grec qui signifie âme. La psyché englobe le conscient et l’inconscient. Jung fait l’analogie avec une île : la partie visible représente le conscient et la partie immergée, cachée dans les profondeurs, immense, invisible, représente l’inconscient personnel.

– le moi : Jung définit le moi comme le centre de la conscience. Le moi est doté de toutes les fonctions mentales, pensée, raisonnement, volonté.

– le Soi : le Soi inclut la psyché dans sa totalité, le moi et l’insconscient. Ce concept est difficile à exprimer avec précision par la nature même de son contenu : l’inconscient. On pourrait dire que c’est la totalité de notre être, le vrai nous même, ce que nous sommes réellement. C’est ce que l’on ressent au plus profond de nous même, indéfinissable tant il contient de parties inconscientes. 

– le processus d’individuation : Le moi se dirige vers le Soi par la voie du processus d’individuation. On pourrait le définir par la quête de l’âme vers son idéal. Il s’agit du processus d’intégration progressive de l’inconscient qui a lieu durant toute notre vie. Notre personnalité et notre conscience de nous même s’élargissent. Jung définit ce processus par une confrontation permanente entre le Moi et l’inconscient. Un nouvel être nait en nous, pour être de plus en plus relié à ce que nous sommes réellement. Il semble que nous évoluions par paliers, selon les concepts développés également par Jung :  l’individuation se réalise en progressant, en régressant, et en progressant à nouveau, par paliers successifs. Jung parle de mouvements oscillatoires : le mouvement de régression (introversion ou reflux vers le dedans) et de progression (extraversion ou adaptation aux exigences conscientes de la vie). On retrouve également cette idée de mouvements oscillatoires et de paliers dans le concept de la spirale dynamique : nous évoluons de façon non linéaire par paliers avec une alternance des niveaux d’existence entre le JE (centré sur soi) et le NOUS (centré vers le collectif).

Un autre concept d’origine également Jungien, parait intéressant à développer : il s’agit de la notion d’introversion et d’extraversion, deux attitudes qui coexistent dans chaque individu, l’une souvent marquée plus que l’autre :

– L’extraversion. L’attitude extravertie se caractérise par une énergie psychique tournée vers le monde extérieur :  les personnes, les objets, les relations,… Un individu extraverti préfère interagir socialement plutôt que de rester seul. La solitude peut être mal vécue, l’extraverti a peu de goût pour la réflexion prolongée.

– L’introversion. L’attitude introvertie est centrée sur l’individu lui même.  L’introverti est hésitant face au monde extérieur, préférant se concentrer sur ses propres impressions.  L’introverti peut sembler renfermé et timide (sans l’être vraiment) en comparaison à l’extraverti perçu comme sociable et réactif. Les individus introvertis prennent le temps d’analyser avant d’agir. Etre introverti c’est avoir besoin de calme et de solitude pour recharger ses batteries.

Bien que ce trait de caractère introverti – extraverti soit inné, il est tout à fait possible de se déplacer vers l’une ou l’autre attitude au cours de sa vie et en fonction des situations.

Le tirage

Au vu des mouvements d’intraversion et d’extraversion du processus d’individuation et de notre personnalité plutot introvertie ou extravertie, on pourrait se poser les questions suivantes lors du tirage de tarot :

– Si l’évolution en cours me pousse vers l’introversion (vers l’intérieur) et que je suis une personne extravertie, il est possible que je sois confronté à des difficultés. Ce sera peut être plus facile de franchir cette transition si je suis une personne introvertie,

– A l’inverse, si l’évolution va vers l’extraversion (vers l’extérieur, le collectif) je pourrais être sujet à des difficultés si je suis une personne introvertie et avoir moins de résistance si je suis extraverti.

Ce sont des pistes de réflexion que le tarot peut explorer pour nous aider dans notre évolution. Il faudra évaluer au prélable quelle est la tendance de notre personnalité : introvertie ou extravertie. Des sites Internet proposent des tests de personnalité de type MBTI, tests basés sur les concepts jungiens.

Passons maintenant au tirage proprement dit constitué de 6 lames en forme de pyramide inversée :

On retrouve, dans l’ordre du tirage :

Lame 1 – Le Moi : Rappelons que le tirage concerne l’ici et maintenant. Il s’agit donc de notre état intérieur tel que nous le ressentons au moment du tirage.  On s’intéresse ici à un état déjà installé Est on dans un état stable qui nous convient ? Ou alors est-on dans un état qui ne nous convient plus et qu’il est temps de passer à une autre étape ? A- t-on  l’impression de progresser, de régresser ? L’arcane va nous aider à éclaircir cet état. Il s’agit du ‘moi’ et plus particilièrement d’une partie du ‘moi’ en cours d’évolution ou qui demande à évoluer. Le moi étant du domaine de la conscience, le tarot devrait simplement nous fournir un éclaicissement, une confirmation de ce qui est stable en nous, en train de bouger ou qui demande à bouger.

Lame 2 – Le Soi : Il s’agit non pas du ‘Soi’ dans sa totalité, mais d’une partie du ‘Soi’, une partie inconsciente qui est, schématiquement, sur le point d’être intégrée et rejoindre le ‘Moi’. C’est précisément à cet endroit du tirage que la magie du tarot avec son symbolisme devrait opérer : faire remonter une partie de l’inconscient vers le conscient ou tout au moins nous donner une piste. L’interprétation de cet arcane est certainement la plus délicate du tirage, mais aussi la plus très riche en informations. Ne pas hésiter à revenir sur cet arcane en cours d’interprétation du tirage pour vérifier notre intuition.

Lame 3 – Evolution du moi vers le Soi (processus d’individuation) : L’arcane va nous renseigner sur ce qui est mis (ou va être mis) en oeuvre pour ce passage à un palier supérieur du Soi. Il peut s’agir d’une énergie (au sens large) représentative d’un mouvement intérieur. Rappelons que le processus en cours se situe entre notre conscient et notre inconscient et dès qu’il s’agit d’inconscient, laissons notre intuition nous guider grâce à l’obervation de cette lame. Jung parle de confrontation entre conscient et inconscient : ressentez vous un tiraillement ?. Le processus d’individuation est un mouvement : la lame exprime t elle un mouvement (par exemple, le chariot), une difficulté de mouvement (par exemple, le pendu) ? A ce niveau de l’interprétation du tirage, il ne faut pas hésiter à revoir les deux lames précédentes (le moi et le soi) et à appréhender la cohérence ou non entre ces trois lames.

Lame 4 – Les atouts : Cette lame va nous donner des indications sur nos capacités pour favoriser cette évolution. Une carte renversée n’est pas négative : elle veut peut être nous indiquer que l’énergie représentée par cette lame est bien présente, mais soit trop peu utilisée ou trop utilisée.

Lame 5 – Les faiblesses, les blocages : Qu’est ce qui nous freine dans cette évolution ? Ou qu’est ce qui nous déstabilise ? En fin de tirage, il peut être intéressant de se focaliser sur cette lame, éventuellement de la retourner, acte psycho-magique qui peut favoriser le déblocage.

Lame 6 – Le conseil : La cohérence entre les cinq lames précédentes devrait déjà nous donner une piste pour nous éclairer sur l’évolution en cours et nous aider à franchir la transition. Cette dernière lame du tirage que l’on peut aussi considérer comme une carte de synthèse confirmera la voie à suivre dans notre évolution.

 

Souscrivez à notre newsletter

Article publié le 18 juillet 2019 : Du potentiel à la concrétisation

La découverte du tarot arcane par arcane est très riche. Mais la puissance du tarot se révèle lorsqu'on associe des arcanes entre eux. Il existe de nombreux liens entre arcanes en se basant sur des détails, des attitudes des personnages, des couleurs,... Cet article n'est qu'un exemple de cohérence des images du tarot. Lorsque cette cohérence se révèle lors d'un tirage, l’interprétation  devient encore plus limpide et 'colle' avec précision à la question du consultant. Le tarot devient alors magique.

N'hésitez à laisser vos commentaires.

Vous êtes inscrit